spacer

Toxytt

Cheyco Leidman

06 sept - 18 oct 2008

Toxytt Cheyco Leidman

Cheyco Leidmann peint un monde cauchemardesque teinté de cynisme et d'humour noir. Dans ses images, l'artiste développe le concept de "toxyttism": la dégénérescence de l'espèce humaine tant morale que physique.

 «Ce sont des drogués, des sans abris, des criminels, des prostituées, des transsexuels, ce sont tous les acteurs d'une pièce de théâtre incroyablement acide».

Tels sont les mots qui invitent à entrer dans le livre de Cheyco Leidmann publié aux éditions La Martinière et dont on peut voir les photographies dans la grande salle de la galerie.Comme son titre l'indique, le monde de cet artiste est toxique, tout simplement irrespirable… Ses images photographiques sont des images d'enfer comme cette femme à l'abondante poitrine siliconée, à la tête d'oiseau et aux jambes de poulpes. Cette femme n'existe que par le montage d'éléments qui suggèrent la confusion des règnes et des ordres ; et l'on ne sait pas très bien pourquoi, mais son être assemblé dérange le regard, l'horrifie en le saisissant.Cheyco Leidmann aime à parler d'une «Toxytt City», ville infernale toute droit sortie d'une imagerie de science-fiction. Les créatures qui peuplent cette ville décadente, cet univers nauséabond, ne sont autres que des figures de perdition dont la représentation allie bien souvent le sexe et la mort, le fantasme des images de consommation et ses détritus les plus dégoûtants.Ces images fantastiques font autant référence à certaines images d'un Max Ernst qu'à L'Enfer de Jérôme Bosch. Il y a là une tentative de mise à mal de l'organisation du corps et du visage humain. Le monde de Cheyco Leidmann est dégénérescent, sans espoir de rémission.Cependant, il suffit de descendre les quelques marches de la galerie pour découvrir un tout autre Cheyco Leidmann, à travers des œuvres antérieures, datant des années 1980. En effet, ce sont des photographies de plus petit format, aux couleurs plus acidulées et davantage ancrées dans une Amérique réaliste. 
Cheyco Leidmann y dévoile des motels, des caravanes, une société américaine middle class faisant quelque peu penser à David Lynch. Il y a là quelque chose de plus subtile, de plus suggéré. On en vient à se demander si l'image de la banalité n'est pas, au fond, beaucoup plus monstrueuse ?


 

  • Toxytt 06 sept.-18 oct. 2008
  • Description: Cheyco Leidman
  • Toxytt 06 sept.-18 oct. 2008
  • Description: Cheyco Leidman
  • Toxytt 06 sept.-18 oct. 2008
  • Description: Cheyco Leidman
  • Toxytt 06 sept.-18 oct. 2008
  • Description: Cheyco Leidman
  • Toxxyt - Cheyco Leidman