spacer

José Manuel Ballester
07 nov. 2008 - 18 janv. 2009

José Manuel Ballester

Les photographies de José Manuel Ballester montrent des espaces intérieurs d'une beauté froide, vidées de présence humaine. Par un travail sur le cadrage et la lumière, les architectures deviennent des éléments abstraits et irréels dénués de toute fonctionnalité.

Depuis 1988, date de sa première exposition individuelle, il représente dans ses oeuvres l'architecture émergente. Ballester la fragmente, la parcellise, la fige, afin de la mettre à nu.Ces dernières années, Ballester utilise de plus en plus la photographie en recherchant toujours cette atmosphère particulière : celle du temps, du vide, de la solitude ; architecture fantasque représentant nos peurs et nos angoisses.José Manuel Ballester évacue toute possibilité de vie dans ces environnements qui oscillent entre l'utopie urbaine et des constructions gigantesques en cours de réalisation. L'univers de cet artiste est principalement lié à l'idée de perte de l'individu.Il cherche à représenter, dans ses photographies, des espaces intérieurs d'une beauté froide, désintéressés de l'humain. L'absence de lumière naturelle, d'ouverture sur l'extérieur renforce l'artificialité des architectures et l'impression de vide.Les architectures que Ballester photographie, par un travail sur le cadrage et la lumière, deviennent des éléments abstraits et irréels dénués de toute fonctionnalité.Dans ses derniers travaux, réalisés en Chine, Ballester confronte la réalité urbaine à l'utopie architecturale. Dans ses compositions, il mêle les panneaux publicitaires des futures réalisations d'immeubles, aux lieux où celles-ci seront réalisées, brouillant ainsi futur et réalité.

 

 

  • José Manuel Ballester 07 nov.2008 - 18 janv. 2009
  • Description: José Manuel Ballester
  • José Manuel Ballester 07 nov.2008 - 18 janv. 2009
  • Description: José Manuel Ballester
  • José Manuel Ballester 07 nov.2008 - 18 janv. 2009
  • Description: José Manuel Ballester