spacer

Sexe et Convenances III
Aurélie Dubois - Louis(e) de Ville - Wendy Delorme - Tina Fiveash - Émilie Jouvet - Karine Pelgrims
18 octobre - 3 décembre 2011

Tina Fiveash Twilight Avenue

Générant les pensées de femmes singulières, l'exposition explore les questions de genre pour mieux les réinventer.

Afin de faire évoluer le regard de nos contemporains, cet événement réunit des artistes questionnant ces notions par leurs propres expériences.

« Dyke or dead : regards de femmes sur les femmes ». Cette exposition génère des pensées sur « des femmes comme les autres, certes lesbiennes mais avant tout artistes ! » explorant les questions de genres pour mieux les réinventer. Depuis le FHAR1 des 70'S en passant par le féminisme, les identités sexuelles et de genre ont envahi les marges et créé de nouveaux territoires artistiques. À travers des oeuvres photographiques, vidéo et performances, la galerie invite à découvrir un univers encore inexploré des visiteurs. « Dyke or dead : regards de femmes sur les femmes » ou comment casser les clichés homophobes, lesbophobes et autres mièvreries. « Dyke or dead : regards de femmes sur les femmes », avec des artistes libres, libérées et forcément subversives.

 

Tina Fiveash, photographe australienne de 41 ans, est une artiste engagée s’affirmant dans les années 90 par le biais d’affiches publicitaires. Étudiant la photographie sous tous ses angles, cette artiste s’est fortement impliquée dans la communauté lesbienne de Sydney et au niveau international. Fascinée par les années 50, elle tente de retracer l’histoire des femmes homosexuelles lors de cette période où l’homosexualité était alors considérée comme illégale. À travers ses photographies riches en émotions et en romantisme, Tina Fiveash offre un regard contemporain sur l’omniprésence de la ségrégation envers la communauté lesbienne. Sa dernière exposition en date offre une approche différente. Aujourd’hui, elle travaille à l’intersection de la photographie et du cinéma. Pour la série Grace, elle se questionne sur la représentation des femmes et des queers dans la société actuelle.

 

Emilie Jouvet, jeune photographe et réalisatrice militante de 33 ans explore depuis dix ans les figures du monde underground queer parisien, dans leur intimité et leur lâcher-prise, dans des mises en scène subversives jouant avec le genre et l'identité. Dans ses films, elle dévoile des corps allant au-delà de leurs frontières biologiques et culturelles. « One Night Stand », considéré comme le premier long métrage porn queer et lesbien français lui a valu, notamment, le premier prix 2006 du Jury lesbien du Porn Film Festival de Berlin. En 2009, elle fonde le collectif Fem Menace. Ce collectif met en place des conférences sur le thème de l'homosexualité comme l'art, le sexe et l'argent. À noter également la sortie en salle de son film « Too Much Pussy ! Feminists Sluts, a queer X show » le 6 juillet 2011. Cette dernière réalisation lui permet d'étudier les connexions entre échanges artistiques, représentation du corps et sexualité.

 

Dans une approche toute différente, Karine Pelgrims réalise des photographies et des vidéos. Elle affirme sa position par sa fidélité lors d’événements comme la Marche des fiertés LGBT a.k.a, la Gay Pride, Existrans, La Pute Pride… Intuitive et toujours engagée, sa démarche révèle la société contemporaine par le prisme des minorités et de son chariot de revendications ; elle explore les marges qui se renouvellent sans cesse. Son travail abat les cloisons en visitant des identités, des pratiques multiples…Elle s’immerge avec ses modèles dans des nouveaux mondes à visiter. Ses portraits, ses vues urbaines et contemporaines installent la photographie 3 documentaire dans un genre artistique. Omniprésente sur la scène artistique, son travail marche sur le terrain de l'art plastique. Encore et toujours le mélange des genres.

 

Aurélie Dubois a fait du sexe, de la sexualité, des rapports homme-femme envisagés de façon coutumière mais intense, son principal propos plastique. L’acte créateur dont elle est porteuse ne va pas dans le sens d’un travail lié au sexe féminin, ni au sexe masculin mais plus précisément dans le sens de la sexualité. Il lui apparaît de toute évidence que le « sexe » n’est ni féminin ni masculin. Elle pense qu’il serait discriminatoire de lui donner un genre. Sa création artistique consiste à démanteler les tabous dans un monde traversé de corps souvent déchirés, lacérés ou sur-offerts. L’imagination associée au désir, au fantasme et à l’érotisme, représente l’un des champs d’expérimentation et d’expression privilégiés de l’hybridation réel/imaginaire. Cette artiste explore ce thème principalement par le biais du dessin. Au-delà du cliché, avec un style sûr, à la fois sommaire, précis et émouvant, Aurélie Dubois réactualise l'image érotique et stimule notre imaginaire dans la lignée d’Hans Bellmer.

 

Louis(e) de Ville est une comédienne, performeuse burlesque, éducatrice sexuelle, et auteure. Elle s’affirme avec des pièces contre le racisme, le sexisme, et l’homophobie. Elle continue en France et dans toute l’Europe à créer sa propre propagande féministe et queer en explorant, exploitant et détournant les codes du genre. Avec ses personnages, de femme au foyer parfaite et provocatrice, de fille en bonbons et sexe en sucre d’orge, de marin pin-up, de gangster à paillettes et de femme à barbe, elle est un exemple vivant du mouvement pro-sexe. Elle a créé avec Wendy Delorme et Mister Mister le « Drag King Fem Show ». Elle a notamment élaboré en tant que metteur en scène « les Monologues du Vagin » en 2002, et créé « Femtasmes de Louise de Ville » en 2006 et écrit sa première pièce en Français : « Betty speaks » en 2009. Elle a présenté une première version de ce spectacle au « 3ème festival de théâtre gay et lesbien de Paris » qui lui a valu le prix 4 d’Interprétation féminine.

 

Wendy Delorme est écrivain, performeuse et enseignante en sciences humaines et sociales. Auteure du roman "Quatrième Génération" (Editions Grasset, 2007), du recueil de fictions politiques "Insurrections! en territoire sexuel" (Editions du Diable Vauvert, 2009), elle vient de terminer son roman : "La mère la Sainte et la Putain" (à paraître). Elle écrit régulièrement pour Ravages, revue littéraire et politique. Elle a co-organisé avec Emilie Jouvet (Paris) et DJ Metzgerei (Berlin) la tournée d'artistes européenne "Queer X Show" qui inspira le road movie documentaire "Too Much Pussy, Feminist Sluts in the Queer X Show" d'Emilie Jouvet, 2011.

 

Sexe et convenances III « Dyke or dead : regards de femmes sur les femmes » est dédiée à la place des femmes et de leurs relations amoureuses dans l’art et la société occidentale d’aujourd’hui. Est organisée pour l’occasion une série de conférences, de débats et de séminaires, ainsi que de performances tout au long de l’exposition. Les oeuvres permettront de confronter les points de vue, les regards de plusieurs artistes dans une approche et une esthétique plurielle, afin d’offrir une vision ultra-contemporaine sur ce sujet protéiforme et multiple avec la possibilité de découvertes pour les visiteurs.

 

  • Sexe et Convenances III 18 octobre 3 décembre 2011
  • Description: Karine pelgrims - Marche des Fiertés LGBT
  • Sexe et Convenances III 18 octobre 3 décembre 2011
  • Description: Karine pelgrims - Marche des Fiertés LGBT
  • Sexe et Convenances III 18 octobre 3 décembre 2011
  • Description: Karine pelgrims - Marche des Fiertés LGBT
  • Sexe et Convenances III 18 octobre 3 décembre 2011
  • Description: Karine Pelgrims
  • Sexe et Convenances III 18 octobre 3 décembre 2011
  • Description: Emilie Jouvet - Hight Heels
  • Sexe et Convenances III 18 octobre 3 décembre 2011
  • Description: Tina Fiveash, Lillian Starr - Pin-up girl
  • Sexe et Convenances III 18 octobre 3 décembre 2011
  • Description: Tina Fiveash - Twilight Avenue
  • Sexe et Convenances III 18 octobre 3 décembre 2011
  • Description: Aurélie Dubois
  • Sexe et Convenances III 18 octobre 3 décembre 2011
  • Description: Aurélie Dubois
  • Sexe et Convenances III 18 octobre 3 décembre 2011
  • Description: Aurélie Dubois